PRÉPARER VOTRE PASSAGE A LA RETRAITE

La retraite est un changement de vie qui se prépare afin d’éviter un possible « passage à vide ». La manière dont vous passerez ce cap dépend en partie de ce que représente pour vous le travail, de votre confiance en vous et en vos capacités d’invention.

Votre travail n’aura été qu’un moyen de subsistance et vous attendez la retraite avec impatience.

Ou alors… votre travail vous aura permis de vous sentir utile, de recevoir de la reconnaissance de vos pairs, d’entretenir des rapports avec les autres, d’exercer votre créativité, de vous réaliser, de donner un sens à votre vie et il va donc falloir trouver comment répondre à ces exigences…

Quoiqu’il en soit, vous allez devoir inventer, puiser dans vos ressources, pour satisfaire des besoins importants qui font partie de vous sans que vous le sachiez vraiment, et cette période risque de générer de l’anxiété, de l’insécurité. C’est une rupture brutale sur le plan social et psychologique ; ça peut-être le deuil d’une vie que vous avez aimée. Il va falloir prendre clairement conscience de ce qui va disparaître.

Vous allez « changer d’identité » ; celle-ci ne sera plus liée à votre rôle social. Vous risquez de penser que vous ne « servez » plus à rien. Vous allez vous retrouver seul

face à vous même et devoir gérer l’un des plus grands biens qui soient : le temps, votre temps. Une grande chance ou … une grosse difficulté. Pris par le rythme du travail, vous n’avez jamais eu à le faire alors que c’est plus que jamais le moment de vivre au présent.

Nombreux sont ceux qui se préoccupent de préparer leur retraite en investissant dans des produits financiers susceptibles de les mettre à l’abri du besoin. Moins nombreux sont ceux qui se préparent psychologiquement à cette période de transition et parfois, de crise profonde. Dans les cas les plus graves, des symptômes psychosomatiques, voire une dépression, peuvent survenir. C’est pourquoi il est nécessaire d’être très attentif à ses émotions, comme dans tout changement. Pensez-y plusieurs années à l’avance ; n’attendez pas d’être « au pied du mur » ! On ne change pas quarante ans d’équilibre de vie en quelques semaines ! Faites « l’état des lieux » ; mettez vous à l’écoute de vous-même, de votre expérience, de vos valeurs, de vos rêves les plus profonds. Il n’est plus question de s’agiter ou de faire n’importe quoi pour éviter de se retrouver face au vide. C’est un grand défi à vous lancer et à réussir en vous faisant éventuellement accompagner par un professionnel ! Une chose est sûre : à plus de soixante ans on n’est pas vieux et on n’a pas fini de « grandir ».

Choisir son psy

Venir parler à un professionnel est le premier pas vers le mieux être. Sachez qu’il est possible de rencontrer plusieurs thérapeutes avant d’en choisir un pour entamer une démarche. Chaque personne est singulière, autant le patient que le thérapeute. L’essentiel est que vous vous sentiez en confiance et « entendu ».

 

Le premier rendez-vous nous permettra de nous rencontrer et de savoir si nous pouvons cheminer ensemble.

Besoin de consulter…?