DEPASSER LE HARCELEMENT A L’ECOLE OU AU TRAVAIL

Certaines « victimes » enfouissent ce vécu dans les profondeurs de leur inconscient alors qu’il est essentiel de le parler afin de pouvoir détailler avec clairvoyance les rapports de force qui se dégagent de cette situation avant de perdre confiance en soi.

Toute personne soumise à une situation de harcèlement a tendance à changer d’attitude car sa vie se transforme souvent en enfer. Elle devient irritable, nerveuse, peureuse, angoissée, fatiguée, sans entrain, dépressive parfois, et a tendance à se refermer sur elle-même. Des procédures officielles auprès d’un chef d’établissement ou de la police sont nécessaires mais risquent de ne pas être suffisantes pour venir à bout de l’agresseur.

Mieux vaut se faire accompagner pour identifier de quelle forme de violence il s’agit (elle passe souvent inaperçue aux yeux des autres) et prendre en compte la souffrance générée.

Il s’agit aussi d’analyser la personnalité du harceleur. Cette phase d’analyse va permettre de dédramatiser la situation. Que dit-il ? Comment le dit-il ? Que fait-il ? Qu’est ce qui revient le plus souvent ? Quel est son « talon d’Achille » ? Des questions qui peuvent, dans un premier temps, permettre de sortir de l’emprise de l’agresseur en le voyant tel qu’il est sans doute : un être trop peu sûr de lui s’il a besoin de se conduire ainsi, de se valoriser en rabaissant ou effrayant un/e autre.

Dans un second temps la « victime » aura besoin de faire le point sur qui elle est, ce qui la touche, l’affecte, la déstabilise, et pourquoi, afin de faire face sans sombrer et de trouver une/des riposte/s sur-mesure ; de devenir actrice dans sa démarche de protection d’elle-même. Plus cette attitude pourra émerger rapidement et plus le phénomène de répétition toujours utilisé par l’agresseur pourra devenir obsolète, sera stoppé.

Entreprendre une démarche thérapeutique ne servira pas seulement pour une circonstance particulière. Si une telle situation risque de se reproduire dans une vie future, l’agressé devrait alors être devenu capable de riposter efficacement.

Choisir son psy

Venir parler à un professionnel est le premier pas vers le mieux être. Sachez qu’il est possible de rencontrer plusieurs thérapeutes avant d’en choisir un pour entamer une démarche. Chaque personne est singulière, autant le patient que le thérapeute. L’essentiel est que vous vous sentiez en confiance et « entendu ».

 

Le premier rendez-vous nous permettra de nous rencontrer et de savoir si nous pouvons cheminer ensemble.

Besoin de consulter…?