04 Août 2017

Par: Martine Le Normand

Portraits

Commentaires: Pas de commentaire

Née en 1908, Françoise Dolto s’est consacrée tout au long de sa vie à poser les bases d’une méthode de psychanalyse pour les enfants.

Devenue infirmière malgré la réprobation de ses parents pour lesquels une « jeune-fille bien » devait se marier et ne pas faire d’études, elle entreprit ensuite des études de médecine et entama une cure psychanalytique en février 1934 avant de devenir elle-même psychanalyste pour des adultes et des enfants.

Dès 1938 elle travailla en lien étroit avec le psychanalyste Jacques Lacan. Ils firent tous deux «figure de couple parental pour des générations de psychanalystes français», selon l’historienne Elisabeth Roudinesco. Si Dolto disait parfois ne pas comprendre Lacan, il lui répondait qu’elle n’avait pas besoin de le comprendre puisqu’elle l’appliquait dans sa pratique.

Dès 1950, elle anima avec d’autres spécialistes une série d’émissions sur l’éducation sexuelle des enfants. Puis, pendant toute l’année scolaire 1968-69, elle répondit directement sur Europe n°1 aux questions des auditeurs sous le pseudonyme de « Docteur X ». De 1976 à 1978, Dolto anima une émission de radio sur France Inter : «Lorsque l’enfant paraît». Toutes ces émissions l’ont rendue célèbre et ont donné un grand retentissement à ses idées qui semblaient «révolutionnaires» à l’époque.

De sa thèse intitulée « Psychanalyse et psychiatrie », en 1939, à sa mort, en 1988, elle fut donc une fervente militante de « la cause des enfants », faisant de la souffrance de ceux-ci et de leur rapport avec la mère son domaine de prédilection.

Elle fut la première à affirmer que le bébé, l’enfant, est une personne ; à insister sur l’importance de la parole et du «parler vrai», car la vérité dite à l’enfant l’aide à  construire sa pensée ; elle expliqua aussi l’importance de savoir lire les dessins de l’enfant dans une cure : ils représentent son propre corps et son vécu.

En 1979, elle lança la première « Maison Verte » avec une équipe de psychanalystes et d’éducateurs. Ni une crèche, ni une halte-garderie, ni un centre de soins, mais une « maison » permettant une vie sociale dès la naissance pour les tout-petits avec leurs parents, grands-parents, nourrices, parfois très isolés devant les difficultés quotidiennes. Ce projet perdure aujourd’hui dans de nombreux villes et villages français ; parfois, sous d’autres noms.

Les concepts de Dolto ne nous étonnent plus aujourd’hui tellement ils sont rentrés dans les habitudes de pensées, mais ses livres n’ont pas vieilli et il est toujours intéressant  de  les étudier. Nous n’en citerons que quelques uns choisis parmi la trentaine qu’elle a publiée.

Courte bibliographie

  • Le cas Dominique, éd. Du Seuil. (1971).
  • Sexualité féminine, éd. scarabée/A.M Métailié (1982).
  • La cause des enfants, éd. Robert Laffont, Paris (1985)
  • La cause des adolescents, éd. Robert Laffont (1988)
  • Tout est langage, éd. Gallimard (1988)
  • Une psychanalyste dans la cité. L’aventure de la Maison verte, éd. Gallimard (2009).

Vidéos

  • Françoise Dolto. Trois films documentaires d’Elisabeth Coronel et Arnaud d Mezamat (à l’origine diffusés sur France 3). Edition DVD Abacaris Films et Gallimard 2005
  • Les grands entretiens de Bernard Pivot, Françoise Dolto. Coédition Gallimard et INA (1987)
  • Françoise Dolto, le désir de vivre, téléfilm de 2008, de Serge Le Péron, avec Josiane Balasko.
Laisser un commentaire