Alexandre Jollien 12 Jan 2018

Par: Martine Le Normand

Handicap / Portraits / Relation aux autres

Commentaires: Pas de commentaire

Handicapé depuis la naissance, le philosophe Alexandre Jollien, né en 1975, en Suisse, essaie de se détacher des règles conventionnelles. S’il sait parler de la difficulté de vivre avec un corps « cabossé » ; il sait surtout parler de la joie et du bonheur d’être en vie à savourer à tout instant.

Pour faire suite à notre article à propos du handicap, nous avons choisi de vous présenter Alexandre Jollien, écrivain et philosophe, il vit le handicap « de l’intérieur ».

A cause d’un étranglement par cordon ombilical à sa naissance,  Alexandre Jollien est né infirme moteur cérébral. De 3 ans à 20 ans, il vécut à Sierre, en Suisse, dans une institution spécialisée pour personnes en situation de handicap qui l’a tenu dans l’ignorance des codes sociaux  et où il s’est senti « rejeté du monde ».

Il l’a quittée afin de faire des études de philosophie « normales » à l’Université de Fribourg,  revendiquant le droit d’être un homme à part entière. C’est alors qu’il rencontra un début de reconnaissance publique en publiant  « Eloge de la faiblesse. »

Avec une franchise, un franc parler et un humour souvent déconcertants, il décrit dans ses livres et dans toutes les émissions de télévision auxquelles il est invité, sa vie quotidienne, ses réflexions, les transformations qu’il essaie de réaliser pour avoir l’esprit plus libre, pour se détacher du regard des autres. « Mon handicap me libère, dit-il, je sais que je n’en guérirai jamais ! »

Estimant que la majorité des problèmes est posée par le mental, il essaie de vivre «sans pourquoi », de se lever le matin sans penser qu’il aurait quelque chose à prouver. « Guérir de l’illusion de vouloir être guéri. Sortir d’une logique du progrès à tout prix. Vivre chaque minute sans se poser la question de l’après mais vivre l’ici et maintenant. Le bonheur n’est pas pour plus tard mais à trouver  dans le moment présent.

(…) On finira notre vie avec nos blessures, il ne faut pas chercher à les effacer ; elles font partie de notre personnalité.

Son bien-être passe désormais par la méditation quotidienne afin d’éprouver qu’il est beaucoup plus que les étiquettes qu’on veut bien lui coller. Pour sortir de la dépendance du qu’en dira-t-on et passer du désir de plaire à tout prix à un amour plus vrai.

En effet, depuis l’été 2013, ne supportant plus le stress d’une vie quotidienne difficile, Alexandre vit avec toute sa famille -sa femme Corinne et ses trois enfants- à Séoul, en Corée du Sud où il approfondit sa pratique du zen avec un maître spirituel afin d’essayer de « dégager un chemin vers le fond du fond où, comme le croient le zen et la tradition mystique, notre vraie nature nous précède, où la joie, la paix et l’amour demeurent en abondance. »

Un véritable éloge de la sagesse !

Visitez son site Internet

 

Bibliographie

 

Émissions de télévision et de radio

 

Lire aussi notre article sur le handicap

Laisser un commentaire